Information, capacitation, excellence

INTERVIEW : Maria Neyla, la femme de média, son parcours et ses combats

0
- Advertisement -

- Advertisement -

Elle n’est pas une inconnue dans l’univers médiatique sénégalaise. Connu sous le nom de Maria Neyla, la jeune femme de média en seulement 7 ans de carrière, s’est fait un nom. Porter et faire libérer les voix surtout celles des femmes sont des engagements que porte Maria Neyla. Son charme, son élégance, son charisme, son empathie font d’elle, la jeune femme dynamique et sociable que connaissent les internautes. Maria Neyla totalise sur Facebook 18 000 et sur Instagram près de 4 000 abonnés. Découvrons la jeune femme à travers son histoire et ses combats à travers cette interview qu’elle nous a accordé. Bonne lecture !

 

Maria Neylah, cela ressemble à un nom portugais ! Dites-nous, que savoir sur vous et de vos origines ?

Rires. Je m’appelle Maria Diop. Sénégalaise de mère et de père. J’ai des origines guadeloupéennes, Congolaises et même Maures, mais Portugaises non, je ne le pense pas. Je suis majoritairement de l’ethnie léboue du côté paternel. Une ethnie qui est traditionnellement composée de pêcheurs mais aussi agriculteurs, ils sont concentrés dans la presqu’île du Cap-Vert (Dakar) qu’ils occupent déjà à l’arrivée des premiers colons dans la région. Ils parlent wolof depuis les origines. Neylah c’est mon surnom. C’est comme un nom de scène pour une artiste. C’est celle qui écrit.

 

Vous êtes journaliste, comment êtes-vous arrivée à ce métier ?

Par passion. La passion avant tout. Je n’ai jamais hésité par rapport à un autre métier, j’ai toujours voulu être une journaliste depuis le bas âge. Après avoir réussi le concours d’entrée à l’école supérieure de journalisme, des métiers de l’internet et de la communication, j’ai fait ma formation en journalisme et communication. J’ai été durant 3 ans à l’African Television News, ensuite j’ai été à Réussir Magazine, à Seneweb durant 3 ans également, récemment à Septafrique Group. Aujourd’hui je travaille en Free-lance pour plusieurs entreprises à la fois. Car, au fil des années j’ai découvert une grande passion pour la communication digitale, la rédaction à la demande et l’événementiel. C’est dans ces secteurs là que j’évolue aujourd’hui.

 

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans votre carrière ?

 

Quand j’étais responsable du département vidéo de Seneweb. C’était difficile mentalement, douloureux même je dirais. Diriger des personnes n’est jamais facile et humainement c’est pesant. Quand on est une femme ça l’est encore plus je pense. Mais c’est une expérience qui m’a permis de savoir comment manager une équipe, comment se faire entendre, comment réagir à la pression, au stress. Comment communiquer avec ses collaborateurs. Donc ce fût à la fois mon expérience la plus douloureuse et la plus belle aussi. Elle m’a permis de savoir ce que je peux réellement réaliser et ce que je devais améliorer. Quand je suis arrivée à un autre poste de responsabilité en tant que Directrice Exécutive, je n’avais plus les mêmes problèmes, le management des équipes était plus fluide pour moi.

 

 

Votre défaut ? Votre qualité ?

 

Je suis impulsive. C’est mon défaut. Je lutte contre. Ma qualité c’est que j’écoute beaucoup. J’ai beaucoup d’empathie et c’est un caractère qui m’aide énormément aujourd’hui dans mes relations humaines.

 

 On vous voit toujours bien habillé et bien maquillé, comment faites-vous le choix de vos tenues et surtout comment vous les obtenez ?

 

Oh par envie ! J’achète des tenues selon mes envies. Jamais selon la mode, les tendances. Je m’habille selon ma corpulence et selon mon budget. Il m’arrive aussi de ne pas du tout me maquiller et d’être hyper relax.

 

  Vous êtes également créatrice de contenus digitaux à l’endroit des femmes, quel est ce contenu qui vous a le plus rendu fière ?

 

Il y en a beaucoup ! Énormément. Mais ce qui m’a le plus marquée c’est l’ensemble de mes contenus sur la santé mentale des femmes. Car à chaque fois que j’en parle je me rends compte que de nombreuses femmes se sentent concernées et veulent en parler.

 

Vous lancez une nouvelle campagne sur les comportements sexuels à risque chez les jeunes et les femmes, que visez-vous ?

C’est une campagne que j’envisage de lancer lorsque j’aurai assez de partenaires, assez de personnes qui pourront m’aider à sensibiliser sur cela. Je vois que certains jeunes se droguent, boivent et durant ces moments ont des comportements sexuels dangereux. Il y a la non utilisation de moyens de contraception, les grossesses à risque, les maladies infectieuses… Beaucoup de faits qui doivent être débattus. Mais comme dans notre société beaucoup de sujets sont tabous c’est un peu difficile. Mais j’espère le faire et y arriver.

 

 Pour les jeunes filles qui souhaitent être comme vous, quels sont les 4 aptitudes à cultiver ?

 

Comme moi ? Le pardon de soi ! L’amour de soi, la foi, la confiance en soi. Croire en ses rêves.

 

 Votre plus Belle réussite ?

Mes écrits et leur portée. C’est ma plus belle réussite et j’espère que mon livre sortira bientôt…

 

Si vous devez retourner en arrière de 5 ans, qu’auriez-vous fait autrement ?

 

Rien du tout ! Aujourd’hui je n’ai aucun regret juste de belles leçons de vie ! Aucun regret en toute franchise.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite