Information, capacitation, excellence

Inconfort sexuel: Les solutions pour la sécheresse vaginale

0
- Advertisement -

- Advertisement -

 

Une femme sur six dans le monde souffre de la sécheresse vaginale. Elle correspond à une baisse ou à un arrêt de la lubrification qui permet au vagin d’être humide. Elle crée une sensation de vagin sec associée à un inconfort voire des douleurs qui mettent en mal les femmes. Certaines d’entre elles n’osent pas en parler avec leur conjoint. Une situation qui, souvent, suscite des incompréhensions et crée des tensions dans les couples.

- Advertisement -

- Advertisement -

La sécheresse vaginale est le résultat de plusieurs causes. Mais, il est important de noter que la lubrification qui se fait au niveau du vagin est dépendante de l’action de l’œstrogène. La baisse du taux dudit œstrogène entraîne la sécheresse vaginale. Outre, le problème hormonal, la sécheresse vaginale est également liée à: “ la ménopause, l’ablation des ovaires, au cancer, la chimiothérapie, la radiothérapie, l’utilisation des savons agressifs qui agissent sur la muqueuse vaginale provoquant des désordres hormonaux, et les infections génitales” a expliqué Kossi Adodo, Gynécologue Obstétricien. Le stress, la prise d’alcool, de tabac ou de drogues peuvent également causer la sécheresse vaginale.

La sécheresse vaginale empêche les couples à avoir une sexualité, mais, peut être traitée. Le traitement dépendra de la cause: ” Le traitement va dépendre en fait de la cause. Si c’est une infection, on traite l’infection. Si c’est une femme ménopausée, la ménopause n’est pas une maladie, mais un état physiologique. Il s’agira alors de proposer un traitement hormonal pour permettre une lubrification vaginale. En dehors du traitement hormonal, il y’a certains gels que nous prescrivons. Ce sont des gels lubrifiants que nous demandons aux femmes ménopausées d’appliquer avant tout rapport sexuel pour éviter donc les fissures, les plaies et les douleurs vaginales” a préconisé le Docteur Kossi Adodo.

Pour prévenir ce phénomène physiologique, il est conseillé aux femmes de ne pas fumer le tabac, d’éviter de porter des vêtements trop serrés, d’éviter des touches vaginales afin de ne pas déséquilibrer la flore vaginale conduisant aux infections qui compromettent la production de la lubrification du vagin, éviter l’utilisation des produits parfumés. Il est conseillé de ne pas minimiser les préliminaires lors des rapports sexuels. Il est recommandé également aux femmes de vite consulter un gynécologue, de faire un suivi gynécologique régulier, au moment de la ménopause également pour pouvoir avoir des conseils relatifs à la diminution de production d’œstrogènes afin d’éviter les désagréments relatifs aux manques d’œstrogènes au niveau de la muqueuse vaginale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite