Information, capacitation, excellence

TOGO : Charles Kondi Agba, « mari des sages femmes » connait les défis de la pratique

0

 

L’Association des Sages Femmes du Togo ASSAFETO est en congrès électif à Lomé. L’ouverture officielle des travaux a eu lieu ce jeudi 28 avril à Lomé. La cérémonie lançant les activités a permis d’encourager les partenaires, les sages femmes battantes et les médecins. Ces agents de la santé marquent un arrêt pour mieux discuter de leur manquement et mieux faire face aux défis futurs.

« Santé maternelle et néonatale, les défis de l’heure », voilà le thème qui réunit toutes les Sages-femmes du Togo à Lomé. Elles vont, durant les trois (3) jours d’activités, réfléchir sur les enjeux de la pratique de la sage-femme mais aussi sur la manière de sauver les vies notamment celles de la mère et du nouveau-né. « Nos discussions vont tourner au tour de tout ce que nous rencontrons comme difficultés et les réflexions pour trouver des approches de solutions pour mieux servir notre cible qui est la mère et l’enfant » a affirmé Héloïse ADANDOGOU-D’ALMEIDA, Présidente de l’ASSAFETO.

Parmi les personnalités distinguées au cours de la cérémonie d’ouverture, figure, l’ancien ministre de la Santé Docteur Charles Kondi Agbah. Celui-ci a été distingué au vu de l’accompagnement apporté à l’ASSAFETO pendant qu’il était à la tête du ministère de la santé. « Elles font un métier noble, un métier sacré. Vous pouvez aller dans Exode 1 V15 à 20. Vous allez voir comment Dieu bénit le métier de la sage-femme », affirme-t-il.

- Advertisement -

- Advertisement -

Celui qui a pour épouse, une sage-femme, sait combien le métier est pénible : « Il n’y a pas un temps fixe pour que la femme entre en travail, cela peut venir à tout moment, puisque je vis avec elle, je vois combien elle se démerde. C’est un travail très difficile, surtout vers la fin de leur carrière, le corps est fatigué, tout le temps penché vers la parturiente pour faire venir l’enfant à la vie. Elles font un travail magnifique, un travail épuisant, elles méritent beaucoup notre considération », conseille le Docteur Agbah.

La représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Josiane Yaguibou a témoigné son admiration au bureau sortant de l’ASSAFETO et a réaffirmé la disponibilité de son institution à accompagner les Sages-femmes Togolaises.

Le congrès va permettre de réviser les textes de l’association et d’élire un nouveau bureau pour un mandat de 5 ans.

 

 

Eugenie GADEDJISSO TOSSOU

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite