Information, capacitation, excellence

DOSSIER : masturbation féminine, un sujet tabou

La masturbation est le fait de se donner soi-même du plaisir sexuel. Elle est considérée comme un sujet tabou surtout chez la femme. Aujourd'hui, seule 1/4 des femmes admettent ouvertement se masturber. Si l’on parle moins de ce sujet en Afrique par exemple, c’est peut-être à cause de la culture, de la religion mais aussi des conséquences connues.

0

On n’en parle presque jamais dans les communautés africaines ; la masturbation est considérée comme un sujet tabou. Quel plaisir cela procure-t-il à ces femmes qui la pratiquent ? Quelles peuvent en être les conséquences ?

Chacha se masturbe souvent nous confie-t-elle. Pour elle « c’est un droit et non un péché. Je le fais souvent en présence même de mon homme. Des fois il nous arrive de faire des folies pour pimenter notre vie de couple. J’entends par folies monsieur se masturbe, et ensemble on regarde de la pornographie. » a-t-elle déclaré.

Comme vous pouvez le deviner, Chacha vit en Europe. Le dire ouvertement c’est parce que « les mentalités ne sont pas les mêmes ici. » nous informe-t-elle. Si elle se masturbe, ce n’est donc pas par manque de partenaire mais juste une sorte de folie.

Ce n’est pas le cas de Pascaline qui elle autre est célibataire et ne se soulage que par la masturbation. Pour elle, c’est une pratique sexuelle « essentielle à l’épanouissement et au bien être sexuel ».

- Advertisement -

- Advertisement -

Grace, 28 ans, ne s’est jamais masturbée, et pour cause, la religion. « Je suis une chrétienne pratiquante de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo. Se masturber est un péché, je ne peux m’y aventurer. »

Epiphanie de son côté trouve plus jouissant le plaisir apporté par un homme : « ce qu’un homme peut te donner est beaucoup plus important que se masturber » a-t-elle affirmé.

Nos interlocuteurs n’ont en aucun moment évoqué les conséquences de cette pratique, à croire qu’elles l’ignorent, pourtant les conséquences sont énormes sur la sexualité. D’abord les femmes qui se masturbent très souvent ont des troubles physiques, émotionnels et psycho-affectifs par exemple une fatigue excessive, une perte de vitalité, des troubles du sommeil, de la culpabilité, de la frustration et une irritabilité. A tout cela, le Docteur AGBO ADISSETOU explique que « si la femme devient dépendante à cette pratique, ce sera compliqué pour cette dernière de ressentir du plaisir quand un homme la touchera. Il relève de la responsabilité de chacun de trouver ce qui est important pour lui en termes d’accomplissement sexuel et émotionnel » conseille la gynécologue.

Pour éviter de sombrer dans la masturbation, il est conseillé d’avoir une bonne hygiène de vie, d’éviter la pornographie, les plaisanteries obscènes, les mauvaises fréquentations, toutes incitations à la luxure ; diminuer tous les aliments gras de même que le sucre. Ceci avec une dose de bonne volonté.

 

Justine TCHODIE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite